La lune rousse.

Tous les paysans ou les jardiniers parlent  souvent à cette époque de l'année, de la lune rousse.


Mais lorsqu'on parle de "lune rousse", on ne désigne pas la couleur de l'astre. On désigne la lune suivant Pâques, c'est à dire pour cette année 2013, la période comprise entre le 10 avril et le 9 mai.


Ce qualificatif de "rousse" ne désignerait donc pas la couleur mais plutôt les dégats que la lune causerait à cette période. Les plantes, et donc la vigne et plus exactement les bourgeons, seraient ainsi "roussis" par la lune. Roussis car brûlés par le gel...


En effet, le ciel se dégage souvent la nuit à cette période et provoque ainsi une chute des températures souvent fatidique aux jeunes bourgeons. Les températures les plus basses sont généralement ressenties au lever du jour et peuvent ainsi descendre jusqu'à moins 7 ou moins 8 degrés... C'est largement suffisant pour détruire les bourgeons qui gèlent généralement autour de moins 2 degrés.


Chez-vous c'est la même chose et s'il vous est possible de "couvrir" vos plantations la nuit avec une bâche, c'est beaucoup moins évident pour des parcelles de vigne. Cependant plusieurs systèmes existent... Ce sera pour le prochain billet...


BOURGEON


 


"Lorsque la lune rousse commence en lion, elle finit en mouton" (et inversement).


Ce dicton signifie que si la lune rousse débute par une période difficile et froide, elle se terminera de manière plus douce... A vérifier!



Rédigé le  11 avril 2013 9:41  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site

FRANCO DE PORT
à partir de 400 euros
d'achat.
Profitez-en!

 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.
Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.