Le gel de printemps

Chaque année à pareille époque, le vigneron chablisien est anxieu...


Alors que les bourgeons naissants commencent à laisser entrevoir les toutes premières feuilles, les températures nocturnes peuvent descendre très bas, jusqu'à moins 7, voir moins 9 degrés dans certaines conditions extèmes. C'est souvent en cette fin Avril, voir tout début Mai que le tremomètre peut descendre aussi bas.


Alors pour éviter que le froid détruise tous les bourgeons, donc la récolte à venir, les vignerons Chablisiens, tout comme leurs voisins Champenois ont imaginé diverses solutions.


Depuis fort longtemps, on protège les vignes du froid avec de la chaleur. Logique!


Alors le fuel, jadis brûlé dans des "gamelles" a été ensuite "pulvérisé" sous pression afin d'améliorer la combustion.


bougieSONY DSC


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


Mais la chaleur n'est pas le seul moyen de lutte, il y a aussi l'eau...


le bourgeon étant sensé geler généralement autour de moins 2 degrés, l'idée est venue de l'enrober de glace (0°c)... On a alors inventé tout un système très complexe afin de pulvériser de l'eau sur les vignes les nuits de gel. C'est à la fois un système très simple mais aussi très complexe à mettre en oeuvre: le bon moment pour mettre en route, le bon moment pour éteindre, l'insidence du vent, le stade de la végétation... Tout est en fait très complexe! Et souvent, fait plus de mal que de bien pour des coûts énormes.


gel1


 


 


 

Rédigé le  19 avril 2013 13:58  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site

FRANCO DE PORT
à partir de 400 euros
d'achat.
Profitez-en!

 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.
Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.