Nuits de gèle.

NUITS DE GELE...
Dans mon dernier billet, je vous avais promis de vous parler des gelées de printemps durant la lune rousse...
Nous y sommes et cette année, les nuits de gèle ont été particulièrement dévastatrices; on parle souvent de réchauffement climatique mais depuis très longtemps on parle des températures négatives fréquentes durant cette période (de mi avril à mi Mai) et c'est toujours d'actualité avec des températures négatives d'environ moins 3 degrés mais surtout cette année des périodes de froid beaucoup plus longues qu'à l'habitude.
Très souvent les températures baissent en début de nuit pour devenir négatives vers 3,4 ou 5 heures du matin et devenir dangereuses vers 5 ou 6 heures, au levé du jours.
Cette année, les températures négatives débutent souvent vers 1 heure du matin et deviennent dangereuses dès 3/4 heures...



Le résultat, c'est des bourgeons gelés. C'est dans ces bourgeons que se trouvent les futurs raisins qui sont donc "cuits" par le gel. On peut espérer au mieux une sortie de "contre bourgeon", un bourgeon secondaire qui parfois ressort à la suite d'un tel évènement, mais il faut savoir que celui-ci est beaucoup moins productif en fruits.
On peut dire à ce jour que toutes les parcelles ont été touchées à des degrés divers mais il est encore bien tôt afin d'estimer les pertes de récolte... Attendons donc quelques semaines et ce n'est à la sortie des raisins, au grossissement des baies que nous serons fixés...

Rédigé le  27 avril 2016 17:11  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site

FRANCO DE PORT
à partir de 400 euros
d'achat.
Profitez-en!

 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.
Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.